Les tout-petits en maternelle: étude des émotions (TIKES)

Un nombre important d’enfants et d’adolescents développent des troubles d’intériorisation tels que l’anxiété et la recherche s’est concentrée, en partie, sur les facteurs de risque individuels tels que le tempérament effrayant. Une question clé est de savoir quels enfants craintifs sont les plus à risque? Cette étude étend la littérature précédente reliant le tempérament effrayant au risque d’intérioriser les troubles du spectre en examinant deux cohortes d’enfants à l’aide de méthodes d’observation, de rapport des parents, de rapport de l’enseignant, d’auto-évaluation de l’enfant et physiologiques. L’objectif primordial était d’identifier un groupe d’enfants plus homogène et plus à risque d’internaliser les comportements que les enfants craintifs généralement identifiés. Les enfants présentant ces profils de peur dérégulés ont été suivis de 24 mois à la première année scolaire (6 ans). L’objectif 1 visait à déterminer si les enfants présentant des profils de peur dérégulés à 24 mois étaient plus susceptibles d’avoir des problèmes d’adaptation émotionnelle et comportementale compatibles avec le spectre d’internalisation 3 ans plus tard, à la maternelle.

L’objectif 2 traite du rôle de la réactivité physiologique dans l’identification de la peur dérégulée et de l’association entre la peur dérégulée et l’intériorisation. L’objectif 3 porte sur la stabilité du comportement de peur dérégulé de 24 mois à 6 ans.


Source de la page: https://emotiondev.la.psu.edu/about-dr-busss-research/toddlers-into-kindergarteners-emotions-study-tikes
Traduit par Mathilde Guibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *