Randonner dans une forêt peut changer vos ondes cérébrales

par Linda Wasmer Andrews

Vous vous sentez stressé et dépassé? Essayez une thérapie en forêt.

Lorsque vous avez passé une mauvaise journée, une promenade dans les bois peut vous aider à vous détendre mentalement et à récupérer. Mais vous n’avez pas besoin de me croire sur parole, ni même d’Hillary Clinton. Les chercheurs ont trouvé des preuves objectives. Dans une étude récente, l’activité électrique dans le cerveau des gens lors d’une promenade en forêt correspondait à un état d’esprit détendu mais concentré.

Changements positifs dans l’activité cérébrale

L’étude, menée par des chercheurs de l’Université agricole du Sichuan en Chine, comprenait 60 jeunes étudiants en bonne santé. Ces étudiants ont été assignés au hasard à participer à une promenade guidée de 15 minutes dans une forêt de bambous ou dans un cadre urbain.

Au cours de la promenade, les ondes cérébrales des élèves – structures d’activité électrique dans le cerveau – ont été surveillées à l’aide de la technologie de l’électroencéphalogramme (EEG) portable. Avant et après la promenade, leur tension artérielle a été vérifiée. Les étudiants ont également rempli des questionnaires sur leur état mental.

Parmi ceux qui ont marché dans la forêt, leurs électroencéphalogrammes ont montré des changements dans leurs ondes cérébrales commençant quelques minutes plus tard. Plus précisément, il y a eu une augmentation de la puissance des ondes alpha, généralement associée au calme et à la vigilance, et à l’activité des vagues bêta, un autre indicateur de l’attention accrue. En revanche, ceux qui marchaient dans la ville présentaient un schéma d’activité cérébrale différent.

Abaisser la pression artérielle, moins d’anxiété

Les autres résultats de l’étude corroborent les données EEG. Les lectures de tension artérielle se composent de deux nombres: la pression systolique (le premier nombre) et la pression diastolique (le deuxième nombre). Les deux ont été réduits dans les promeneurs de la forêt. En comparaison, la pression diastolique a été augmentée chez les promeneurs urbains.

Dans les réponses au questionnaire, les personnes interrogées ont déclaré se sentir plus à l’aise, détendues et naturelles après la promenade en forêt qu’après la promenade en ville. Le groupe forestier a également déclaré se sentir moins anxieux.

Shinrin-yoku est un terme japonais qui signifie « baignade dans la forêt » ou s’imprégnant de l’atmosphère de la forêt pour se détendre et se ressourcer.

Niveaux inférieurs d’une hormone de stress

Des recherches antérieures ont montré des avantages similaires. Dans une étude de 2010, par exemple, 280 jeunes hommes sont entrés et ont visité une zone forestière ou une zone urbaine au Japon. Par rapport au milieu urbain, l’environnement forestier a favorisé:

  • Niveaux inférieurs de cortisol (une hormone liée à la réponse au stress du corps)
  • Fréquence cardiaque plus lente
  • Abaisser la pression artérielle
  • Activité parasympathique accrue (activation d’une partie du système nerveux associée à la réponse de relaxation du corps)

Le résultat: une promenade dans les bois peut aider à détendre votre corps et à rétablir votre concentration. Et pendant que vous êtes là-bas, pensez à prendre une photo ou deux pour plus tard. Une autre étude récente a montré que le simple fait de regarder des images de forêt peut augmenter la relaxation mentale et physique.

A propos de l’auteur

Linda Wasmer Andrews est rédactrice indépendante en santé et en psychologie.

Références clés

Hassan, A., Tao, J., Li, G., Jiang, M., Aii, L., Zhihui, J., . . . Qibing, C. (2018). Effects of Walking in Bamboo Forest and City Environments on Brainwave Activity in Young Adults. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2018, 1-9. doi:10.1155/2018/9653857

Park, B. J., Tsunetsugu, Y., Kasetani, T., Kagawa, T., & Miyazaki, Y. (2010). The physiological effects of Shinrin-yoku (taking in the forest atmosphere or forest bathing): Evidence from field experiments in 24 forests across Japan. Environmental Health and Preventive Medicine, 15(1), 18-26. doi:10.1007/s12199-009-0086-9

Song, C., Ikei, H., & Miyazaki, Y. (2018). Physiological Effects of Visual Stimulation with Forest Imagery. International Journal of Environmental Research and Public Health, 15(2), 213. doi:10.3390/ijerph15020213


Source de la page: https://www.lindawandrews.com/post/walking-in-a-forest-affects-brainwave-activity
Traduit par Mathilde Guibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *